Le portrait de Morgane - Paulette Ginette

Frais de livraison offerts dès 50€ d'achat

Le portrait de Morgane


En deux mots : Vous connaissez la règle d’avoir toujours un plan B ? C’est l’un des mantras de Morgane. Cette femme pleine de ressources, avec un accent du sud-ouest, nous inspire à travers son parcours qui a du sens ! C’est avec des valeurs fortes et une volonté d’indépendance naturelle, que Morgane a créé sa voie. Elle travaille aujourd’hui à l’Armée du Salut et a monté sa propre association Réseau Ethique.

La mode écoresponsable : C’est en prenant conscience de l’impact écologique, que Morgane s’est penchée sur le sujet de l’industrie de la mode. Et comme elle ne fait pas les choses à moitié, elle y a consacré un mémoire d’études et a créé tout un réseau pour accompagner les créateurs de mode responsable.

La conférence en ligne: Morgane, nous fait découvrir tout cet univers lors d’une conférence en ligne le 15 juin à 19:00. Bloquez votre agenda et préparez vos questions.


Bonjour Morgane, aujourd’hui Parisienne, mais où as tu passé ton enfance ?

J’ai grandi dans le sud-ouest de la France, à Pau. C’est juste une « petite » ville (+100 000 habitants) géniale, dans une région superbe, à moins d’1h de route de la montagne et de l’océan. Du coup, les mercredis et week-end, on filait la journée au ski ou se baigner selon la saison. J’ai toujours aimé lire et être bonne élève notamment en sciences, j’ai fait toute ma scolarité à l’école publique, j’attendais avec impatience d’être « grande » pour faire ma vie à moi.

Tu as rapidement été indépendante, est-ce une valeur importante pour toi ?

Je dirai plutôt que c’est une valeur « naturelle », je pense que nous tenons cela de notre maman car nous sommes toutes dans le même esprit avec mes sœurs. J’ai toujours eu conscience de la chance que j’ai eu de naitre et grandir en France, dans un cadre propice à mon épanouissement, et que j’étais libre de faire ce que je voulais de ma vie.

Une question plus compliquée, mais qu’est ce que pour toi réussir sa vie ?

Pour beaucoup, réussir sa vie signifie gagner de l’argent, à minima un peu plus que la moyenne ou que ses voisins pour ensuite posséder les choses qui nous plaisent et les exposer aux autres. L’expression « Il/elle a bien réussi sa vie » sous-entend souvent ce type de conception de « réussite ». Cela n’a jamais été ma conception, je ne sais pas pourquoi ni ce qui l’explique, mais pour moi, réussir sa vie signifie être épanouie personnellement tout en contribuant à l’épanouissement des autres que « soi-même ». Pour être épanouie dans notre société actuelle, j’ai bien entendu besoin d’argent pour vivre, mais surtout pas trop d’argent, car je sais que je suis une privilégiée sur cette planète, et que mon confort se fait au prix de tant de sacrifices pour d’autres personnes. Devenir riche n’est donc pas pour moi synonyme de réussite, mais au contraire d’égoïsme…

Pour moi, réussir sa vie signifie être épanouie personnellement tout en contribuant à l’épanouissement des autres que « soi-même »

Après des études dans le commerce, tu es partie dans l’humanitaire , qu’est qui t’anime et comment gagnes tu de l’argent ?

Ma réponse précédente éclaire bien sur ce qui m’anime je pense. J’ai toujours su que je voudrais faire un métier en adéquation avec mes valeurs, tourné vers l’humain. J’ai en effet rapidement réalisé que j’allais consacrer une bonne partie de ma courte vie au « travail », alors autant que ce soit un métier qui fasse sens à mes yeux et qui m’amène à me lever chaque matin avec plaisir pour aller travailler. J’adorais les sciences, mais je m’imaginais (à tord) un avenir professionnel seule dans un labo avec une blouse blanche si je continuais dans cette voie (un « faux » cliché) . J’ai continué mes études supérieures à l’Université Paul Sabatier de Toulouse, dans le commerce car le contact humain me paressait bien plus présent, pour finalement rejoindre l’Université Paris-Est Créteil et obtenir mon Master 2 en « Action Humanitaire Internationale et ONG ». J’ai vécu en Haïti dans les mois qui ont suivi le séisme de 2010, puis j’ai travaillé comme chef de projet pour plusieurs associations, en m’intéressant peu à peu aux secteurs du social et du médico-social en France. Je travaille désormais comme conseillère technique pour le secteur Jeunesse-Handicap-Dépendance de la Fondation de l’Armée du Salut avec une casquette RSE.

Si nous nous transformions en Jiminy cricket, perché sur ton épaule, à quoi ressemblerait une journée avec toi aujourd’hui ?

Chaque journée est différente, mais en somme je consacre mes journées en semaine à mes activités professionnelles pour la Fondation de l’Armée du Salut et tout le reste du temps à mes proches et à mes activités associatives, sportives, culturelles (cinéma notamment) et de création (bijouterie, modélisme, couture et tricot). Je ne regarde pas la télé, je passe bien trop de temps sur mon téléphone à mon goût et j’écoute souvent la BBC pour entretenir l’oreille anglophone. J’ai plutôt tendance à être au rythme espagnol pour les horaires de repas et je me couche rarement avant 1h du matin…

Alors autant que ce soit un métier qui fasse sens à mes yeux et qui m’amène à me lever chaque matin avec plaisir pour aller travailler

Quel a été ton déclic écologique ?

Il est plutôt récent finalement : en 2014, j’ai rejoint la Fondation La main à la pâte pour l’éducation à la science, et j’ai travaillé pendant près de 3 ans avec des Académiciens des Sciences dans le cadre d’un projet avec le Ministère de l’Éducation Haïtien. J’ai alors été amenée à côtoyer des scientifiques dans le cadre des activités de la Fondation, dont des climatologues. J’ai alors réalisé l’urgence écologique…

Et depuis ?

J’ai alors peu à peu adapté mon quotidien pour réduire mes impacts environnementaux, d’abord en m’intéressant à mon alimentation et mes cosmétiques, mon domicile et mes transports, mais aussi mes vêtements…

Tu as cette volonté en toi d’agir en donnant du sens à ce que tu fais, comment choisis tu tes combats ?

Je suis simplement mes envies et les sujets qui me parlent et me touchent.

J’ai alors été amenée à côtoyer des scientifiques […], dont des climatologues. J’ai alors réalisé l’urgence écologique…

Aujourd’hui tu as trouvé un équilibre, qu’est ce qui t’a motivé de créer « Réseau Ethique » sous forme d’association ?

En 2018, j’ai rejoint l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers, et notamment leur campus de Chambéry pour compléter ma formation par un Mastère en « Management du Changement et Innovation Durable ». J’étais arrivée à un stade où j’avais besoin d’être plus solide scientifiquement pour comprendre ce qui se joue derrière le calcul des impacts environnementaux en Analyse du Cycle de Vie, l’éco-conception, la RSE ou encore les fameux « labels ». J’ai tout de suite souhaité orienter sur le sujet des vêtements tous les projets à mener dans ce cadre car je restais dans « le flou » complet pour démêler le « vrai » du greenwashing. J’ai rejoint l’Incubateur Étudiant de Savoie Technolac, puis le service développement durable d’une marque de mode éthique pionnière sur le modèle économique de la location et qui calcule et affiche les impacts environnementaux de ses vêtements (SKFK). J’ai ainsi peu à peu acquis une expertise sur le sujet, avec l’envie de partager tout ce que j’avais appris avec le plus grand nombre. Je ne voulais pas pour autant arrêter mon métier dans le secteur associatif que j’adore, ni prendre le risque de devoir arrêter ce futur projet autour de la mode éthique si jamais je n’arrivais pas à en vivre après plusieurs années d’investissement à le développer. Je suis finalement allée à la rencontre des acteurs de la mode éthique qui m’inspiraient : des marques (notamment de lin et d’upcycling), des boutiques, des Tiers-Lieux, des associations, des blogueurs, des particuliers ou encore des solutions innovantes pour consommer différemment le vêtement. Et l’évidence s’est dessinée peu à peu, à savoir s’associer en loi 1901 pour donner une existence juridique à ce réseau qui se construisait et partager avec le plus grand nombre toutes les solutions existantes pour s’habiller éthique.

On pourrait dire que tu as toujours un plan A et un plan B, quels sont ceux des prochaines années ?

Ahah, pour le savoir, je vous invite à nous suivre sur Instagram et TikTok. Nous avons d’ailleurs lancé le #ourethicaldressing challenge avec Fanny de @the_greenimalist pour accompagner une transition douce, au rythme de chacun et sans jugement, vers un dressing plus éthique jusqu’à la fin de l’année. On vous attend sur le compte Instagram de @reseauethique pour relever le challenge 💪

J’ai ainsi peu à peu acquis une expertise sur le sujet, avec l’envie de partager tout ce que j’avais appris avec le plus grand nombre.

Voir la conférence


Que vous inspire le portrait de Morgane ?

Votre adresse mail sera utilisée uniquement pour vous informer lors d'une réponse à votre message


Vos messages



3

Blandine dit :

27 mai 2020

Inspirant et boostant de découvrir ton parcours et ton initiative autour de la mode écoresponsable! Hâte d'en savoir plus sur ce sujet

2

Morgane dit :

27 mai 2020

Merci à Marie-Charlotte de m’avoir invitée, j’adore le concept et l’ambiance de Paulette Ginette ! Hâte de toutes vous retrouver le 15 juin pour vous partager tout ce que je sais sur le sujet de la mode éthique

Paulette Ginette dit :

27 mai 2020

Un grand plaisir Morgane et merci pour tes mots 😘 Nous avons hâte de partager ce moment avec toi et je pense que nous aurons pleins de questions !

2

Anne-Sophie dit :

26 mai 2020

Je viens de lire ton portrait et sincèrement je te trouve très encourageante. Tu suis tes envies, tu t'investis a fond dans tes projets. Je suis très admirative.

Paulette Ginette dit :

26 mai 2020

Réponse de Morgane : Coucou Anne-Sophie, tes mots me touchent en plein cœur et me donnent plein de force pour commencer ma journée ❤️

Voir d'autres messages

Votre invitation officielle

D'autres articles Paulette Ginette

Encore plus
  • Conseils personnalisés
  • Reprise de vos anciens vêtements
  • Mode éco-responsable
  • Respect des hommes et des femmes
  • Une petite pause

    FAQ
    ?
    Rejoindre le club
    instagram
    facebook
    Mon dressing
    Il n'y a pas d'articles dans le panier !
    Sous-total
    0,00 
    Total
    0,00 
    Continuer les achats